Cap-Haïtien reçoit la 28ème conférence internationale de l’Association des études haïtiennes

La 28ème conférence internationale de l’Association des études haïtiennes (Haitian studies association, HSA) aura lieu à l’Université publique du Nord au Cap-Haïtien (UPNCH) du 10 au 12 novembre 2016. Organisée autour du thème : Les écosystèmes d’Haïti : Focus sur les réalités et les espoirs concernant l’environnement, les questions qui seront abordées par les différents intervenants toucheront précisément la problématique environnementale à travers des approches pluridisciplinaires. Des centaines de chercheurs, professeurs d’universités et étudiants venus de différents horizons partageront les fruits de leurs recherches sur Haïti, devenue depuis quelques temps la terre de toutes les fragilités.

Pour Legrace Benson, l’actuel président de l’association, ce colloque entend porter

une attention particulière, sur tous les aspects de l’environnement et des écosystèmes d’Haïti. […] Notre grand espoir est aussi de pouvoir disséminer ces connaissances au niveau des organisations communautaires et institutions scolaires primaires et secondaires. Nous espérons créer ainsi un « écosystème d’information » qui s’appuiera sur un relevé de nos ressources matérielles et sociales présentes dans nos environnements. Ces nouvelles connaissances seront étudiées dans nos ateliers puis deviendront des outils pour une meilleure utilisation dans les projets de changement de notre environnement.

De son côté, le vice-président, Carolle Charles, précise que :

le choix du Cap-Haïtien témoigne d’une vision de l’association de sortir de la république de Port-au-Prince, preuve d’inclusion et de diversité. À côté des nombreux projets de préservation du patrimoine culturel ou de restauration et de protection des ressources naturelles, Cap-Haïtien est aussi connu pour son importance historique et politique dans le processus ayant abouti à l’indépendance d’Haïti.

Ce n’est pas le directeur exécutif de l’Association, Marc Prou, qui dira le contraire. Selon lui, le colloque est un grand moment de rencontres et d’échanges qui réunit chaque année des étudiants, des étudiants diplômés, des anciens et émergents, des amis de longue date et des chercheurs autour d’une passion : le savoir.

«  J’encourage tout le monde à profiter pleinement du colloque, à visiter les remarquables monuments du Nord, dont la Citadelle, Vertières, le Palais de Sans-Souci, Bréda, tous des symboles de liberté et d’égalité pour tous.

En effet, durant trois jours, des sommités du monde intellectuel d’Haïti et de la diaspora échangeront sur des sujets variés touchant diverses disciplines mais ayant tous un point commun : la question écologique d’Haïti. Avec des tables-rondes, conférences, discussions plénières, projections et la tenue d’événements culturels, cette 28e réunion intellectuelle de HSA fera la part belle aux Capois. Des activités sont prévues le mercredi 9 novembre jusqu’en fin d’après-midi du jeudi en prélude à la cérémonie d’ouverture du colloque. En plus de l’événement baptisé Book launch qui n’est autre qu’un espace de présentation et de promotion des nouvelles publications des membres de l’Association, un prix d’excellence sera décerné au professeur Jean Casimir pour son expertise, son engagement dans la recherche en Haïti et la qualité de ses travaux. L’organisation Lambi Fund of Haïti sera récompensée pour ses divers services rendus au pays et des bourses seront également décernées à quatre étudiants (Manuelle Alix-Surprenant, Hadassah St. Hubert, Arnoux Lefranc, David Noncent).

Créée en 1978, l’Association des études haïtiennes offre un forum pour l’échange et la dissémination de savoir et d’idées afin d’informer les politiques, les pratiques et la pédagogie concernant Haïti à l’échelle mondiale, lit-on sur le site web. Elle dispose aussi d’un journal (JOHS, Journal of haitian studies), le Journal des études haïtiennes qui publie, avec le support du centre des études Noires, les travaux des membres. Constituée d’une équipe dynamique avec des membres tant en Haïti qu’à l’étranger, l’Association des études haïtiennes se donne pour mission de promouvoir essentiellement la recherche sur Haïti. Elle se veut également un espace d’échanges et de vulgarisation du savoir avec l’objectif d’éliminer les barrières qui séparent la diaspora haïtienne des Caraïbes et des différentes régions d’Haïti tout en prônant l’unité dans la diversité.

Le programme du colloque est disponible ici.

Dieulermesson PETIT FRERE

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *