Willems Édouard : désespoir, colère et deuil

Willems Édouard

La Mort a des rigueurs à nulle autre pareilles :
      On a beau la prier,
La cruelle qu’elle est se bouche les oreilles
      Et nous laisse crier.

Malherbe, Consolation à M. du Perrier sur la mort de sa fille.

 

L’assassinat de Willems Édouard le vendredi 8 juillet dernier a soulevé la colère et l’indignation de nombreux membres du secteur culturel. Willems, pour les uns, était un ami, pour d’autres, l’homme timide, et d’autres encore, un rude travailleur, un homme de service. Sa disparition a laissé un grand vide qui prendra certainement du temps à être comblé dans le domaine du droit d’auteur. Personne ne s’y attendait ce vendredi matin comme les autres où, à la rue Gabart, le soleil jetait ses premiers rayons sur le paysage. La rue Gabart, pour paraphraser Jean Emmanuel Jacquet, est plus qu’une maladresse. C’est là que l’inattendu nous a surpris, une balle au côté gauche où se cache l’amour.

Colère. Oui, c’est le mot pour dire non à ce fléau qui nous ravit ceux qui nous sont les plus chers. Non à cette infamie qui nous pousse à vivre comme des chiens. Colère. Pour dire non à cette apocalypse qui nous assomme en plein jour. La vie est trop belle pour la laisser ainsi partir sans jouir un peu de ses plaisirs.

Passionné et spécialiste de la question du droit d’auteur, Willems Édouard détenait un diplôme d’études spécialisées en management culturel et était professeur à l’Université d’État d’Haïti (FLA et FDSE). Directeur des Presses nationales d’Haïti de 2004 à 2011, il a pu, grâce à son dynamisme et son sens aigu du service public, refaire l’image de cette institution et permettre la circulation de grands classiques de la littérature haïtienne, longtemps indisponibles. Poète, Willems a, comme Gary Augustin (1958-2014), très peu publié. Seulement deux recueils de poèmes : Rêve obèse chez Mémoire en 1996 et Plaies intérimaires chez Mémoire d’encrier au Canada en 2004, la maison d’édition de son ami montréalais Rodney Saint-Éloi, à huit ans d’intervalle.

 

Dieulermesson PETIT FRERE

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *